The Human Safety Net pour les entrepreneurs réfugiés

The Human Safety Net pour les entrepreneurs réfugiés

Le programme The Human safety net pour les entrepreneurs réfugiés a été lancé en France en septembre 2017. Il a pour ambition d’accompagner les personnes qui bénéficient d’une protection internationale (asile ou protection subsidiaire) en leur permettant de redéfinir leur projet professionnel et de les accompagner s’ils le souhaitent dans l’entrepreneuriat.

Crédit photo : Bruno Zanzottera / Parallelozero

 

Le programme THSN pour les entrepreneurs réfugiés part de trois constats :

  • En France les personnes étrangères, dont les réfugiées, sont confrontées à de nombreux obstacles dans leur intégration professionnelle : seule une personne étrangère sur trois est en emploi 5 ans après son arrivées en France; (OCDE, « Les indicateurs de l’intégration des immigrés 2015 », août 2015)
  • Les personnes réfugiées sont dans des situations particulièrement vulnérables du fait d’un départ forcé de leur pays d’origine et de la difficulté qu’elles rencontrent à rentrer dans le droit commun ;
  • Elles représentent néanmoins un réel potentiel pour la société d’accueil compte-tenu de leurs compétences.

 

Le dispositif propose aux personnes réfugiées de les accompagner dans la définition de leur projet, par la formation, le mentorat, le bénévolat de compétences ou encore l’insertion dans de grandes écoles, afin qu’elles acquièrent les compétences et les outils nécessaires pour s’intégrer et créer leur propre activité. Si l’objectif est avant tout l’intégration dans la société d’accueil, l’entrepreneuriat est un fantastique levier de rencontre, de mise en mouvement et une occasion de gagner en confiance.

 

Main dans la main avec des partenaires associatifs, publics et privés, la Fondation THSN cherche à lever les obstacles comme l’apprentissage de la langue ou des codes culturels des pays d’accueil et en mettant en place des programmes d’accompagnement (formation, étude de marché, mentorat, accès aux prêts…).

 

En France, le programme pour les entrepreneurs réfugiés a débuté avec SINGA France. Il s’est ensuite enrichi avec Wintegreat et prendra bientôt un nouvel essor avec l’incubateur inclusif et connecté au territoire à Montreuil.

 

Une démarche partenariale innovante 

 

 Pour développer son programme, la fondation THSN a choisi de s’associer avec des acteurs reconnus du monde de l’intégration : SINGA et Wintegreat. Ensemble, ils développent des actions de formations et d’accompagnement individualisé des porteurs de projets sur le long terme : de la rencontre avec de potentiel entrepreneur dans des centres d’hébergement, à la mise en mouvement, la définition de leur projet, jusqu’à l’incubation et le lancement de leur activité.

 

Crédit photo : Rémi Deluze

 

SINGA – Carte d’identité 

SINGA est un mouvement citoyen né en France en 2012 et visant à créer du lien entre personnes réfugiées et sociétés d’accueil.

A travers différents programmes, il sensibilise la société civile à la question de l’asile et de l’accueil et accompagne les nouveaux arrivants dans leur insertion socioprofessionnelle. SINGA met en relation les citoyens autour d’ateliers culturels, de cours de langue, de sorties culturelles, de cohabitations. Elle accompagne les personnes réfugiées qui souhaitent entreprendre, et tout entrepreneur souhaitant créer du lien dans l’économie de l’asile.

Présent dans 7 pays et 20 villes, dont 11 en France, SINGA est aujourd’hui fort d’une communauté de plus de 20 000 membres, dont 1 500 réfugiés statutaires, et organise plus de 500 événements annuels.
Acteur engagé et reconnu pour la qualité et l’efficacité de ses actions d’inclusion, SINGA s’est naturellement imposé comme partenaire pour la Fondation The Human safety net.

En savoir plus sur Singa France : singafrance.com

 

Le programme d’incubation des entrepreneurs réfugiés 

 

SINGA s'est associé à Generali dans le cadre du programme « The Human Safety Net for Refugee Startups » (« THSN pour les entrepreneurs réfugiés »). Via un accompagnement par étapes et sur mesure, il permet aux personnes réfugiées développer leurs idées( ateliers créatifs…) , de suivre des formations spécifiques, de bâtir et d’éprouver leurs business plan (coaching individualisés), d’être mises en relation avec des experts de la société d’accueil afin de développer leur réseaux de partenaires, investisseurs et clients potentiels.

 

En 2018, deux promotions d’entrepreneurs porteurs de 20 projets au total ont été accompagnées pendant une période de 6 mois. Elles ont bénéficié d’une incubation, pour moitié au sein du BeeoTop, tiers-lieu appartenant à Generali et dédié aux acteurs de l’engagement sociétal, et pour moitié dans les locaux de SINGA. Les projets incubés relèvent de domaines variés (art, mode, culture technologie, restauration, insertion professionnelle, conseil…)

 

Crédit photo : Bruno Zanzottera / Parallelozero

WINTEGREAT  Carte d’identité

Wintegreat est une startup sociale dont la mission est de créer du lien, en redonnant vie aux projets professionnels des personnes réfugiées et en favorisant leur intégration au sein des entreprises. Wintegreat ouvre les portes des Grands écoles françaises aux personnes sous protection internationale via la mise en place de programmes tremplin dédiés.

Elle permet :
- aux personnes réfugiées de rebondir et reprendre une posture d’acteur dans la société d’accueil.
- aux grandes écoles et universités de s’engager en ayant un double impact :
   - sur les personnes réfugiées, qui révèlent leur potentiel et reprennent un parcours professionnel à la hauteur de leurs exigences
   - sur les étudiants, faisant l’expérience de leur citoyenneté.
- aux entreprises d’identifier des talents et de diversifier leurs recrutements.

En savoir plus sur Wintegreat : wintegreat.org

 

Un programme tremplin sur-mesure pour les réfugiés

La fondation The Human safety net s’est associée à Wintegreat et à ESCP Europe pour financer et faire vivre un programme d’accompagnement sur-mesure de 12 semaines, dispensé à deux promotions d’environ 25 participants chaque année. Ce programme défini par Wintegreat s’adresse aux personnes réfugiées disposant d’un bagage scolaire ou universitaire initial dans leur pays d’origine (Bac minimum)et de l’envie de poursuivre leur parcours via une formation universitaire ou souhaitant être accompagnée dans la redéfinition de leur projet professionnel.

 

The Human Safety Net : des projets et des personnalités 

Ils s’appellent Leen, Mortaza ou Lucie.. Ils viennent de Syrie, d’Afghanistan ou du Rwanda . Leurs projets ? Des visites guidées de l’architecture de Paris augmentée grâce à l’intelligence artificielle, le lancement d’un média « franco-réfugiés », la vente en ligne d’objets artisanaux d’Afrique de l’Est … Ils ont été accompagnés dans le lancement et le développement de leur activité par THSN.

 

Leen Almasri, réfugiée syrienne et entrepreneuse.  

 

Mortaza Behboudi, réfugié afghan, journaliste et entrepreneur. 

 

Lucie Umukundwa, réfugiée rwandaise, directrice de la Izuba Gallery, promotrice d'art contemporain et de design d'Afrique de l'Est.