Sensibiliser et agir

Observer l’évolution du climat et de la pollution

Generali France s’envole pour sensibiliser les citoyens aux enjeux du réchauffement climatique. Cap vers le grand nord à bord du Generali Arctic Observer, puis dans le ciel parisien avec l’Observatoire atmosphérique Generali.

Generali Arctic Observer : sensibiliser les populations à la fonte de la banquise

En 2010, Generali s’est associé à la traversée de l’océan Arctique en ballon (3 130 kilomètres) de Jean-Louis Étienne, médecin-aventurier et fervent défenseur de la planète. L’expédition a contribué à éclairer le public, en particulier les jeunes générations, sur l’impact des émissions croissantes de CO2 dans l’atmosphère et les océans.

Comme le souligne Marie-Christine Lanne, Directrice de la communication et des engagements sociétaux de Generali France, « le périple de Jean-Louis Etienne dans l’océan Arctique a été une grande aventure, à vocation scientifique mais aussi pédagogique. C’est un conteur exceptionnel, qui réussit à sensibiliser le grand public tout en expliquant les débats scientifiques. »

L’Observatoire atmosphérique Generali : la qualité de l’air parisien sous surveillance

L’action de Generali s’est recentrée en 2013 sur la métropole parisienne, grâce au partenariat avec le Ballon air de Paris, installé dans le parc André Citroën (XVe arrondissement). Outil pédagogique et scientifique, l’Observatoire atmosphérique Generali  est le premier laboratoire urbain et volant. Il poursuit deux objectifs :

  • étudier la qualité de l’air parisien,
  • sensibiliser le public aux effets de la pollution.

L’Observatoire effectue des mesures scientifiques sur les particules fines et les substances polluantes contenues dans l’air de la capitale en partenariat avec le CNRS  et l’Ademe. Il expérimente également des techniques de dépollution de l’air : en effet, la surface du ballon est enduite de dioxyde de titane, une molécule dont les propriétés dépolluantes sont prouvées. L’objectif est d’expérimenter scientifiquement la dépollution de l’air au contact du ballon. Elle est estimée à une réduction de 30 % dans un périmètre de 200 mètres de diamètre.

Generali France et les ballons d’observations environnementales