Indicateur clé

Qu'est-ce que le ratio combiné ?

Le ratio combiné est un des indicateurs de référence des assureurs. Il leur permet de mesurer leur rentabilité sur les produits Biens & responsabilité (Auto, MRH, etc.) et Prévoyance & santé. Découvrez en moins de trois minutes comment il se calcule et ce qu’il sert à mesurer.

 

Pour les assureurs, la mesure du niveau de rentabilité technique des branches Biens & Responsabilité et Prévoyance & Santé est le Ratio combiné – ou en anglais Combined Ratio(COR).

C’est le rapport entre ce que l’assureur décaisse (les sinistres réglés aux assurés, les commissions versées aux réseaux de distribution, ses frais généraux) et ce qu’il encaisse (les primes versées par les assurés)..
Cet indicateur de référence combine deux ratios : le RATIO DE SINISTRALITE et le TAUX DE CHARGEMENT.

 

Le RATIO DE SINISTRALITE

II mesure le coût des sinistres par rapport au montant des primes encaissées. On parle communément de « S/P ».
Le coût des sinistres couvre les indemnités effectivement versées aux assurés, mais aussi les charges estimées correspondant aux sinistres en cours :

  • les sinistres connus  mais non réglés,
  • les sinistres survenus mais dont l’assureur n’a pas encore connaissance,
  • les sinistres passés dont le  montant des dommages est réajusté.

L’analyse du ratio de sinistralité permet d’apprécier l’efficacité technique d’un assureur.

 

Le TAUX DE CHARGEMENT

Le ratio de sinistralité ne peut à lui seul refléter la rentabilité technique d’une activité. En effet, il n’intègre pas les coûts de commercialisation et de gestion :

  • commissions versées aux intermédiaires (agents, courtiers, etc.),
  • coûts d’administration des contrats
  • frais de gestion des sinistres

Le rapport entre ces coûts et les primes encaissées est mesuré par le taux de chargement.

Précisons que les primes et sinistres couverts par la réassurance ne sont pas intégrés dans le calcul du ratio combiné, dans la mesure où ils n’impactent pas la rentabilité technique de l’assureur, mais affectent le réassureur.

Exprimé en pourcentage, le ratio combiné est à l’équilibre à 100 %. A ce seuil, l’assureur ne perd ni ne gagne d’argent. Inférieur à ce seuil, l’assureur est techniquement rentable sur son activité, car le montant des primes encaissées excède les dépenses engagées. Plus le ratio combiné baisse, plus le résultat technique s’améliore.