Qualité de l’air

Qualité de l’air à Paris : 2018, année record de pollution à l’ozone

 

A l’occasion de la journée nationale de la qualité de l’air, les derniers résultats relevés par le Ballon Generali ont été rendus publics, ainsi que la synthèse annuelle d’AirParif. Même si une amélioration globale de la qualité de l’air a été constatée, plusieurs polluants néfastes pour notre santé restent très présents dans le ciel parisien.

 

10 millions de franciliens respirent un air plus pollué que les recommandations de l’OMS

Malgré une tendance encourageante à l’amélioration de la qualité de l’air en 2017 en Ile-de-France, certains polluants, comme le dioxyde d’azote, les particules, l’ozone et le benzène dépassent toujours les normes fixées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces dépassements sont notamment constatés dans l’agglomération parisienne et le long des grands axes de circulation.

Voir le rapport complet d’AirParif 

2018, année record de la pollution à l’ozone depuis 2003

Des niveaux importants de pollution à l’ozone ont été mesurés pendant plusieurs journées en juillet, notamment du 23 au 27 juillet et entre le 3 et le 7 août. La chaleur et le fort ensoleillement ont été propices à la concentration d’ozone, due  à la fois aux polluants émis dans la région et à des imports en provenance d’autres régions.

 

L’ozone, un gaz dangereux pour notre santé

Le Dr Pierre Souvet, Président de l’ASEF (Association Santé Environnement France)  souligne : « Les conséquences de la pollution à l’ozone sont essentiellement respiratoires. Ce gaz peut provoquer une irritation des yeux, du nez et de la gorge, des essoufflements, de la toux, des crises d’asthmes… Lors d’un pic de pollution à l’ozone, il est fortement conseillé d’éviter le sport car lors d’un effort important, vous inhalez plus de polluants. Privilégiez les sorties brèves et évitez les heures d’ensoleillement maximum, surtout pour les personnes fragiles (enfants, personnes atteintes de maladies respiratoires…). Et sur le plan collectif, il est essentiel de réduire le trafic routier et les émissions industrielles, et de lutter contre le réchauffement climatique pour éviter ces pics de pollution. »

 

 

Retrouvez tous les bons gestes pour vous protéger de la pollution dans le guide Generali : « Adapter votre quotidien à la qualité de l’air. »

 

Des tarifs préférentiels pour sensibiliser le grand public

Toute l’année, les classes de CM1 et CM2 des écoles parisiennes bénéficient de vols gratuits à bord du Ballon Generali. Pour la journée de la qualité de l’air, le grand public bénéficie de tarifs réduits. Une bonne opportunité de profiter d’une vue exceptionnelle de Paris tout en se sensibilisant à la qualité de l’air et à ses impacts sur notre santé.


Le Ballon Generali, un partenariat public-privé réussi

Depuis 2013, Generali France est engagé aux côtés du CNRS et d’AirParif afin de faire avancer la recherche sur la pollution de l’air et ses répercussions sur la santé. Les instruments embarqués à bord font du Ballon un véritable laboratoire volant, et permettent de réaliser une cartographie des particules fines du ciel de Paris, et d’étudier en temps réel la pollution à l’ozone.

Commenter cet article

Image CAPTCHA
Tous les champs sont obligatoires.