Generali soutient Capital Filles - 12/12/2016

Parrainages étudiants : les rencontres sont des accélérateurs

Valoriser les talents féminins et donner confiance aux lycéennes : le dispositif de parrainage mis en place par Capital Filles affiche son ambition et remporte l’adhésion des entreprises partenaires et des duos marraine / filleule. Retour sur le lancement de la nouvelle édition qui s’est déroulé à la Maison de la Radio début décembre.

 

« Croyez en vous et commencez à agir pour votre avenir » tel est le maître-mot du dispositif mené par Capital Filles, engagé en faveur de l’égalité des chances et de la mixité. Le lancement officiel du millésime 2016-2017 s’est déroulé à Paris le 5 décembre dernier, en présence des étudiantes, des représentants des établissements scolaires et des quinze partenaires membres fondateurs de Capital Filles, parmi lesquels Generali France.

L’engagement de Generali en faveur de l’égalité des chances et de la mixité

Anne Mornet, Directrice Emploi et Diversité à Generali, était présente à l’événement. « Generali a renouvelé son engagement avec « Plaine Commune » qui regroupe dix agglomérations du 93, dont Saint-Denis, ville dans laquelle nous sommes implantés depuis plus de quinze ans. En tant qu’entreprise citoyenne mobilisée sur le territoire , nous soutenons trois programmes de parrainage et d’accompagnement vers l’emploi de jeunes issus de quartiers défavorisés : Passeport Avenir, Proxité et Capital Filles. Une centaine de collaborateurs sont impliqués, dont trente-quatre marraines pour Capital Filles. Le lien qui unit chaque année filleules et marraines contribue à ouvrir des perspectives d’avenir à cette jeunesse parfois éloignée de l’accès à l’emploi ».

La mixité, cet enjeu clé

Représentation des métiers par genre, écarts de salaires hommes / femmes, stéréotypes dans les médias, accessibilité aux études, place des femmes dirigeantes, autocensure féminine… Plusieurs facteurs en lien avec l’égalité femmes / hommes ont été abordés sans tabou durant la rencontre. Parce que moins de 20% des métiers sont composés d’hommes et de femmes à part égale et que la mixité est source de performance, il est temps de jouer la véritable parité ! Céline Beaudisson, Directrice Recherche et Innovation chez l’Oréal, a rappelé « la nécessité de faire naître chez les filles la volonté de devenir ingénieur, formation qui ne comptabilise que 20% d’étudiantes ». Or, les besoins dans les domaines scientifiques et techniques sont importants au regard des enjeux des entreprises, comme l’a souligné Elisabeth Richard, Responsable de la Mobilisation interne et en charge de la place des femmes chez Engie : « Il n’y a pas de crise économique pour les femmes qui entrent dans des carrières techniques. Les équipes mixtes sont gage de performance, c’est une vraie chance pour l’entreprise et pour la société ».

La confiance en soi pour lever les freins

Autre constat : « La confiance en soi se travaille et c’est ce qui manque parfois aux femmes », estime Sonia Fendler, Membre du Comex de Generali France en charge de la clientèle patrimoniale. « Croyez en votre mérite, portez haut votre ambition » encourage-t-elle. Car souvent l’autocensure est un phénomène féminin et plus encore dans les quartiers défavorisés. Or, la bienveillance d’une marraine engagée conduit à ouvrir le champ des possibles. « L’accompagnement révèle des talents dont les lycéennes n’ont pas forcément conscience. Les rencontres sont des accélérateurs » assure Nathalie Fraslin, Directrice Expérience client à Orange Ouest.

Devenir acteur de son parcours

« Certains connaissent dès le départ une trajectoire professionnelle toute tracée, ils connaissent les codes, ils bénéficient d’un réseau solide. Pour moi, c’était moins simple », a confié à l’assemblée Myriam Bounafaa, journaliste et rédactrice en chef à France Télévisions. A force de détermination pour mener à bien ses études et d’ouverture aux autres pour fabriquer son propre réseau, la co-présentatrice du Monde de Jamy a percé dans le métier. Une volonté de fer incarnée également par la présence sur scène de Melissa Plaza, qui a mené de front un parcours dans le football professionnel et l’obtention du titre de Docteur en Psychologie sociale.

Pas de doute, ces modèles de réussite ont inspiré les lycéennes de l’assistance. « J’ai bien aimé le fait que les intervenantes évoquent leur histoire personnelle. Partager sur la réussite de profils issus de quartiers est positif et encourageant », témoigne Hassna, en classe de Terminale à Bondy. Un retour positif également pour son amie Elysa : « J’ai trouvé cette rencontre passionnante. Les échanges m’ont éclairée sur les choix que nous serons amenés à faire en fin d’année scolaire. Et j’ai pris conscience de l’importance de la mixité. En fait, on a besoin de tout le monde pour créer quelque chose, c’est ça le sens du collectif ».

La conclusion, à la main de Dominique Goutard, Déléguée de Capital Filles, porte cette dynamique d’audace et d’énergie : « Jeunes filles, croyez en vous et battez-vous. Rien n'est interdit aux femmes ! ».

Pour aller plus loin

Diace ou l’histoire inspirante d’une fonderie du Lot

"Fiers de nos jeunes talents!" - Generali, partenaire de la diversité

L'égalité des chances

"Pour donner toutes les chances, la mise en confiance est capitale"

L’égalité des chances au féminin

Site web Capital Filles