La démarche de gestion des risques proposée par Generali s'étend aux enseignes

«La finalité ? Instruire une dynamique d’amélioration continue»

Dans le cadre de sa démarche Generali Performance Globale dédiée à la gestion des risques des enseignes, Generali développe un programme d’accompagnement en partenariat avec SGS, leader mondial de la certification. Décryptage avec Toufik Zakri, responsable développement spécialisé en Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Generali a co-construit la démarche Generali Performance Globale avec SGS. En quoi consiste votre rôle ?

Nous intervenons en tant que tiers indépendant de confiance. L’objectif, commun à Generali et SGS, est d’évaluer le niveau de performance d’une enseigne au regard de ses risques, qu’ils soient matériel ou immatériels, notamment sur l’axe Responsabilité Sociétale des Entreprise (RSE). Chacun de ses volets peut nuire à la performance d’une enseigne en cas de non détection des risques. Le potentiel d’altération peut aussi provenir de la non prise en compte des parties prenantes. Le risque est en cascade et se niche là où on ne l’attend pas forcément. Notre rôle est de le débusquer, de l’anticiper et d’inviter les têtes dirigeantes à entreprendre les actions nécessaires pour réduire cette vulnérabilité.

 

Dans notre accompagnement auprès de l’enseigne Courtepaille, notre travail a consisté dans un premier temps à identifier et cartographier l’ensemble des parties prenantes d’une enseigne en y associant les risques et opportunités liées à ses attentes. Le but est d’instaurer un cadre de dialogue avec l’enseigne pour identifier son approche de la gestion des risques et ainsi de s’assurer que leurs actions sont les plus appropriées possibles. Ces échanges aboutissent à un questionnaire d’évaluations personnalisé permettant de récolter les attentes de cette sphère d’influence pour en évaluer les dangers, même les plus inoffensives. Vient ensuite la hiérarchisation des risques, certains étant plus importants ou lourds de conséquence que d’autres. La finalité est d’instruire une atténuation des risques pour l’enseigne, permettant de créer une dynamique d’amélioration continue. Le but ? Renforcer la pérennité des activités de l’enseigne.


Quel est le top 3 des risques auxquels sont confrontés les enseignes ?

L’éventail des risques est très varié mais si un focus est à faire sur les principales sources de risques, je citerai en premier lieu le risque économique, c’est-dire la rentabilité financière de l’enseigne et sa capacité opérationnelle à exercer son activité.
D’autre part, un second risque complexe à appréhender concerne la maîtrise de la supply-chain. L’enseigne doit être en mesure de sécuriser ses sources d’approvisionnement et de garantir la traçabilité de ses produits et services.

 

Enfin, je mentionnerai le risque d’image. La mobilisation des ONG, basée sur les attentes légitimes des citoyens en matière de qualité, d’impact environnemental et du respect  des conditions sociales fait pression sur l’opinion publique et médiatique. A l’heure des réseaux sociaux, évaluer la pleine mesure de l’e-réputation est juste incontournable. La notoriété est un capital à protéger !

 

Ces différentes sources de risques se traduisent par l’affaiblissement de l’ensemble des points de vente et  atteint - in fine- la tête de réseau.

 

Quels conseils concrets pouvez-vous donner aux enseignes pour limiter les risques ?

Notre accompagnement permet aux enseignes de prendre conscience des risques auxquels elles sont confrontées et d’en mesurer les enjeux. Même en étant strict sur la qualité produits, de nombreuses autres failles peuvent subsiter. En France, la règlementation est contraignante et mouvante. Les structures de petite taille ne sont pas toujours en capacité de réaliser une veille réglementaire poussée ni de s’y adapter à temps. D’autant que le champ d’application s’étend à l’ensemble des fonctions centrales de l’entreprise : DRH, directions financières, directions des achats, départements logistiques, services juridiques, service commercial. La vigilance doit aussi porter sur la  gouvernance ; l’évolution des textes réglementaires concerne le domaine  environnemental, social, sanitaire...

 

Cette méconnaissance peut les faire passer à côté de nouvelles règlementations. Pour y pallier, SGS a construit plusieurs parcours de formations pour maintenir un niveau de compétences des équipes et aider les enseignes à répondre à leurs enjeux.
Autre exemple, nous veillons à sensibiliser les enseignes à la qualité, aux règles d’hygiènes (actions autocontrôle) et de sécurité des aliments. Un suivi à la lettre est indispensable vis-à-vis des consommateurs. De surcroît, une extrême vigilance doit entourer le stockage des produits chimiques. Certains composants ne supportent pas le mélange voir la simple proximité entre eux et cette incompatibilité peut conduire à des risques d’explosions. De la thématique « stockage » découlent l’étude des conditions de sécurité au travail et l’évaluation des risques d’accidentologie.

 

Chaque site a ses propres spécificités, c’est pourquoi le diagnostic Generali Performance Globale relève du sur-mesure et permet à l’enseigne de rendre plus lisible ses actions en matière de maîtrise des risques.

 

Pour aller plus loin

Interview de Cédric Costes, Directeur des solutions d'assurance.

Reprise de franchise : quelle assurance ?

Contact Generali France :
Pascal Maury, Expert Développement Grands Comptes

 

Commenter cet article

Image CAPTCHA
Tous les champs sont obligatoires.