Rencontre avec Marie-José Uger, Secrétaire générale de Mission handicap assurance - 03/04/2017

« Dynamiser la démarche d’insertion et redonner confiance aux candidats »


Créée en 2016, l’association Mission handicap assurance (MHA) fédère 99% des acteurs du marché de l’assurance, parmi lesquels Generali. Leur volonté commune ? Favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap et les professionnaliser grâce à un parcours adapté. En sa qualité de Secrétaire générale de MHA, Marie-José Uger revient sur la montée en compétences de ces profils et leur potentiel d’employabilité sur un secteur qui recrute.

Mission Handicap Assurance entame son 8è mois d’existence : quelle est sa feuille de route pour cette première année ?

Notre premier objectif est la signature d’une convention avec l’AGEFIPH. Nous avons obtenu de la part de la Commission nationale des conventions Agefiph son accord de principe suite à une étude d’opportunités présentée en novembre 2016. La signature d’une telle Convention nationale est un gage de développement des partenariats et une source de financement externe. Cela accroît également la sensibilisation du handicap auprès du public et nos actions en sont valorisées.

 

Notre ambition ? Nous visons de couvrir 70% des postes ouverts par les acteurs de l’assurance. C’est un challenge car le vivier des candidats n’est pas énorme. Afin de mettre en regard l’offre des entreprises et les profils des candidats, nous avons priorisé l’opération « Les 72 heures de l’alternance ». Après recensement des besoins auprès des 280 compagnies d’assurance adhérentes, plus de 150 offres d’emploi ont été proposées. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les directions régionales de l’Agefiph qui ont transmis l’info à leurs sourceurs. Ont suivi de nombreux débriefs individuels, des séances d’information collectives et du coaching. Tout cela a été mené tambour battant pour coller au timing !

 

En parallèle, nous avons constitué un réseau de correspondants handicap au sein de nos adhérents. A ce jour, plus de cent interlocuteurs sont identifiés et mis à contribution. Enfin, un éventail d’actions de communications a été activé : développement de notre site web, plaquette d’information, animation des réseaux sociaux. Ces leviers permettent de capter l’attention d’une audience élargie.

 

De quelle façon la formation théorique et l’alternance en entreprise s’adaptent-elles aux handicaps des candidats ?

Tous les types de handicap touchent notre public cible. Il s’agit souvent de personnes en reconversion professionnelle et 75% ont un niveau égal ou inférieur au Baccalauréat. Plutôt que de se baser sur un critère de sélection traditionnel (en tout cas en France) comme le niveau d’études ou l’expérience, notre mode de sélection des candidats privilégie les habiletés. Il s’agit de repérer les capacités requises pour mener à bien une mission. C’est pourquoi il faut aborder les conséquences du handicap le plus tôt possible avec le candidat, de façon à être en mesure d’apporter des solutions concrètes. Une organisation ponctuelle locale doit être trouvée, ensemble.

 

Tout au long du parcours, les besoins de compensation des collaborateurs sont ainsi pris en compte : les postes de formation sont adaptés par les organismes de formation et les postes de travail sont adaptés par les employeurs. Durant la formation, le tandem manager / tuteur permet un accompagnement sur-mesure. Cette proximité favorise la remontée des attentes et corrige les éventuelles représentations mentales.

 

De plus, l’aspect budgétaire ne constitue pas un frein puisque le candidat perçoit une rémunération de Pôle emploi pendant sa formation pré-qualifiante de 3 mois et il n’a pas à supporter les frais d’hébergement et de transport. Ceux-ci sont pris en charge si la distance est, depuis le domicile, supérieure ou égale à 25 kilomètres.

 

Le forum de recrutement est 100% virtuel, ce qui favorise l’accessibilité. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Il s’agit d’un dispositif en ligne ouvert à tous jusqu’à mi-mars. Les candidats ne se déplacent pas mais ont l’opportunité d’être mis en relation - par tchat ou par téléphone - avec les recruteurs d’un cabinet spécialisé.

 

Grâce à la résonnance des réseaux sociaux, l’information s’est viralisée et l’écho s’en est trouvé amplifié. Nous avons déjà reçu plus de 1200 candidatures .Le concept est prometteur car les besoins du secteur de l’assurance sont importants. Près de quatorze mille embauches ont été validées en 2015 dont 1/4 grâce à l’alternance, à l’issue d’un Bac +2. Du côté des candidats en situation de handicap, beaucoup ne sont pas diplômés. Faut-il pour autant les laisser sur le bord du chemin alors qu’ils sont à même d’obtenir le certificat de qualification professionnelle (CQP) et de rejoindre ce secteur ? Evidemment, non ! Le parcours proposé par la MHA permet de dynamiser cette démarche d’insertion et de redonner confiance aux candidats. L’idée est de faire matcher l’offre et la demande avec une volonté d’inclusion.

 

Un accompagnement adapté et professionnalisant

L’association Mission handicap assurance (MHA) a été créée en juillet 2016 par la Fédération Française de l’assurance (FFA) pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap au sein des sociétés d’assurance.

Ses activités s’articulent autour de trois pôles : .

  •  Des actions visant à l’insertion, la formation et l’accompagnement des candidats,
  • .Des campagnes de communication grand public,
  •  Des initiatives favorisant la coopération, le partenariat et l’innovation entre ses adhérents et avec des acteurs du monde du handicap.
     

Site web : https://mission-handicap-assurance.fr

 

Pour aller plus loin

Mieux connaître les métiers de l’assurance

Le parcours formation : comment candidater ?

Eric Lombard, Président de Generali France, revient sur 12 ans d'engagement en faveur de l'emploi et du handicap

"Les entreprises doivent être handi-accessibles... ou le devenir !"

 

 

Rejoindre Generali