Generali acteur mobilisé en faveur de l'égalité des chances - 28/03/2017

« Les entreprises doivent être handi-accessibles... ou le devenir ! »


Faire bouger les mentalités sur le handicap, c’est le leitmotiv de Generali France depuis plus de douze ans. Précurseur sur le sujet et engagé dans une démarche inédite, l’assureur reste mobilisé. Rencontre avec Florence Déchelette, Responsable Insertion et Marque employeur.

Generali France mène une politique volontariste en matière de handicap depuis plus de douze ans. Quelles sont les avancées les plus significatives ?

Tout d’abord, je rappellerais que seules 11% des entreprises en France ont signé des accords visant à favoriser l’emploi et le maintien dans l’emploi des collaborateurs touchés par un handicap. Generali se mobilise sur cette question depuis plus de douze ans. Nous avons été précurseurs sur la loi de 2005. Nous comptions cette année-là, à la signature de notre premier accord, 150 personnes en situation de handicap. L'entreprise en accueille aujourd'hui plus de 400, comme le rappelle Eric Lombard, notre Président directeur général dans sa récente interview filmée.

 

Chez Generali France, le taux d’emploi des personnes en situation de handicap est de 4,14 % en 2016 alors qu’il plafonne à 3,3 % tous secteurs d’activité confondus* et à 3% dans le secteur de l’assurance.**

 

De nombreux candidats ont été recrutés et, en interne, le nombre de déclarations de nouvel handicap a doublé. Ce qui signifie que les collaborateurs ont pris conscience qu'il est de leur intérêt de se manifester pour que l'entreprise soit en mesure de les accompagner au mieux.

Concrètement, de quelle façon Generali accompagne ses collaborateurs en situation de handicap ?

Nous menons un travail de fond pour sensibiliser tous les collaborateurs, les parties prenantes, les équipes et les managers. L’objectif est de contribuer à changer le regard sur le handicap. Par exemple avec la réalisation de la web-série « Ca handilong ! » qui met en scène des collaborateurs valides et non valides et qui a été primée au « Festival Regards croisés » en 2015. Le ton humoristique et volontairement décalé peut être un excellent moyen de lever les tabous et les préjugés.

 

Tout au long de l’année et particulièrement durant la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH), nous proposons, en partenariat avec l'Adapt et d’autres associations comme Tremplin ou Arpejeh, des animations favorisant le dialogue en interne. Nous venons également de refondre la formation en e-learning visant à mieux faire comprendre les situations de handicap au travail et à faire connaître les dispositifs d'accompagnement spécifiques proposés par l'Entreprise. Un plan de formation « Management et Handicap » se déploie par ailleurs depuis plus d’un an afin d’aider les managers dans leur rôle d’intégration et d’accompagnement des collaborateurs en situation de handicap.

Le travail de sensibilisation doit se poursuivre sans relâche : des campagnes d’affichage sont aussi régulièrement déployées sur les différents sites, en Ile-de-France comme en région. In fine, les prises de parole régulières et les preuves de nos engagements ont permis d’instaurer une confiance auprès de nos collaborateurs, qui, à présent, portent à leur tour le message à leurs pairs !

 

En parallèle, nous avons construit un dispositif d’aides compensatoires aux handicaps : des mesures ponctuelles ou pérennes, à ajuster au fil du temps selon l’évolution de la situation du handicap de chacun. Cela permet de garantir l'égalité des chances et donne les moyens aux collaborateurs de mieux vivre les contraintes liées à leur handicap, d’ordre professionnel comme personnel.

Le réseau des correspondants handicap couvre l’ensemble des activités de Generali et les différents sites sur toute la France. Quel est leur rôle ?

Issus de toutes les entités de Generali, ces vingt ambassadeurs ont pour mission de relayer et de porter notre politique handicap et de conseiller l'ensemble des collaborateurs de leur entité. Ils sont référents auprès des managers, de leurs équipes et plus spécifiquement des personnes handicapées. Ce sont aussi des "capteurs" permettant, par exemple, de désamorcer des situations de blocage en toute confidentialité. Tous volontaires, ils instaurent la relation de confiance que j’évoquais tout à l’heure, socle indispensable à la mise en oeuvre de notre politique.

 

A souligner également, le réseau d’acteurs qui agit en coordination avec les correspondants handicap. Il s'agit des professionnels des relations humaines mais aussi des équipes dédiées à l’environnement du travail, l’informatique, la téléphonie et bien-sûr les spécialistes Santé au travail et médecine du travail. Ce réseau est LE point d’entrée à partir duquel l’éco-système se met en place.
 

Comment se porte l'employabilité des candidats en situation de handicap ?

85% des candidats en situation de handicap n’ont pas le Baccalauréat. Leur employabilité reste donc limitée alors que les entreprises ont besoin de profils de plus en plus qualifiés. Lorsque le handicap les a touchés dès la naissance, les jeunes s’orientent souvent vers des métiers dits « alimentaires » et précaires. Ils n’ont pas forcément le réflexe d’aller vers des filières de formation à débouchés. Le réseau Arpejeh, susceptible d’apporter des réponses concrètes aux choix d’orientations scolaires des jeunes avant le Bac ou le réseau Tremplin pour les encourager à la poursuite d'études supérieures après le Bac, jouent un rôle clé auprès de ces jeunes. En tant que membre fondateur d’Arpejh ou partenaire de Tremplin, Generali s’attache à faire connaître ces réseaux, très utiles.

 

L’alternance est un excellent moyen d’accompagner ces jeunes dans leur parcours de formation et d'allier acquis théoriques et compétences opérationnelles.

 

L’approche est différente pour les candidats déjà formés et qualifiés et qui sont touchés par le handicap au cours de leur vie. Si le maintien dans l’emploi est impossible, une reconversion professionnelle doit être envisagée. Là aussi, l'alternance est un levier.

 

A tous les candidats en situation de handicap motivés par les challenges du monde professionnel, moi j’ai envie de leur dire « Osez découvrir l’assurance : nous pouvons vous recruter et vous serez accompagnés pour notre réussite commune ! ».

 

Pour preuve, chez Generali France, des candidats en alternance atteints de surdité sont devenus chargés de relation clients avec lesquels ils communiquent… par téléphone ! L’outil TADEO permet de passer, via une plateforme multi-supports, par des interprètes qui retranscrivent les échanges en temps réèl sur l'ordinateur du collaborateur. Sept collaborateurs de Generali France sont déjà équipés de cette solution. L’innovation technologique peut donc arriver par le biais du handicap et répondre à la problématique emploi & handicap.

 

A l’heure où il faut mobiliser toutes les énergies créatrices pour performer, les entreprises doivent être handi-accessibles ou le devenir !

 

 

 *Source : Dares
** Source : Société Française d’Assurance

 

 

Handicap et emploi : 12 ans d’engagement Generali en 3 chiffres

 

4,14 %     C’est le taux d’emploi des personnes en situation de handicap
                  chez Generali France en 2016 Vs 3% dans le secteur de l’assurance

430           C’est le nombre collaborateurs en situation de handicap identifiés
                  chez Generali France

+186%      C’est l’évolution du nombre de collaborateurs en situation
                  de handicap depuis 2005

 

 

 

 

Aller plus loin

Emploi & Handicap : une dynamique axée innovation

L'égalité des chances chez Generali

Le Hackaton Generali organisé par l'Adapt

Interview de Marie-José Uger, Secrétaire générale de Mission handicap assurance (MHA)